Ma réforme du scrutin au Québec

30 Mar

Chacun ses hobbys, certains collectionnent les timbres, d’autres font de l’escalade… Moi bien je réforme notre mode de scrutin, notre régime et notre système politique… (

Le texte est écrit en style note et d’autres billets devrait ressembler plus à des chapitres de livres.  Mais la proposition me semble intéressante. Veuillez me faire des commentaires ou me poser des questions si le cœur vous en dit…

Le texte s’adresse aux personnes qui ont des bases en institutions politiques, surtout les institutionnalistes.  pour ceux qui ne le savent pas les institutionnalistes sont des genres de fans de Star wars, mais au lieu d’aimer Star wars, bien ils aiment les institutions politiques… je sais c’est wierd, mais tsé y’a du monde qui veulent que leur partenaires se déguise en clown, faque qui êtes vous pour juger…

Bonne réflexion… 😉

Repenser le « chaque vote compte »

Lorsque nous pensons au vote en tant que concept, nous le percevons comme étant l’ultime expression de notre citoyenneté.  Il s’agirait du plus important message que nous envoyons à nos décideurs, une information regroupant l’ensemble de nos préoccupations, le seul choix nous résumerait plus que tout autre chose.  Cela est évidement loin de la vérité, ce choix unique que fait l’électeur lors d’une élection québécoise ou fédérale réduit ses opinions et ses idées, à sa plus simple expression.  Si ce choix est simple à faire, il n’est pas représentatif.  Le vote n’est pas un choix limité, fixe, établi, défini, simplifié – il ne faut pas être en osmose avec son vote. On vote car c’est le meilleur choix selon les circonstances.

Même si tous les votes « comptaient », comme dans une proportionnelle, ce vote diminuerait d’autres éléments.  En particulier, les réalités régionales, occupation du territoire.

Scrutin doit répondre au système/régime, mais aussi aux particularités nationale, régionale, locale, refléter les conflits qui font une nation ce qu’elle est, mais aussi influe un mouvement de solidarité nationale. Que dans tous les conflits, nous faisons un tout. Que ces conflits nous construisent en tant que corps politique.

 

Les partis politiques sont une partie du problème

Les partis politiques, cherchent un jeu politique le plus simple possible : Argent, Vote, Pouvoir. Est une entité propre, fonctionne un peu comme une compagnie privée, cherchant avant tout sa propre conservation.

Les partis sont à la fois trop englobant et trop restreint, chef surpuissant qui décide tout et prend toute la place, l’image des partis se réduit à leurs chefs. Séparation exécutif/législatif. Députés manquent d’indépendance et d’Autonomie.  Volonté nationale est réduite à celle du parti au pouvoir.

Système de coalition, faux débat, pas de changement. Distribution de portefeuille, Élite en place, renouvellement pénible, illusion d’instabilité, renforce encore plus les équipes autour des chefs. Bon système dans les petits pays homogène et densément peuplé.

Ce que le Québec a besoin : les 4 équités

Équité Villes/Rural

Équité National/local

Équité Exécutif/Législatif

Équité Hommes/Femmes

L’État doit être le reflet des aspirations collectives du Peuple. Pour se faire, les institutions qui forme cet État doivent être conçue pour améliorer la situation, influencer la société positivement.

 

Ce que je propose

Chambre unicamérale, exécutif séparé régime présidentiel, scrutin mixte…

  • 62 députés élus scrutin proportionnel
  • 63 députés élus scrutin uninominal à 2 tours

Mandat long, s’il n’y a pas de financement privé (ou évite d’avoir besoin continuellement d’argent), laisse la conscience agir, travaille pour sa circonscription, mais permet de s’en départir lorsque les circonstances le demandent.

Juger séparément le Premier ministre, le Parti, et le candidat, voter pour « l’Homme », celui qui représentera mieux notre circonscription.

Proportionnelle, renouvelable aux 3 ans (mi-mandat) permet d’envoyer un message aux décideurs, sans trop chambarder la composition de la chambre.

  • La proportionnelle doit être Nationale, Régionale mauvais, pas adéquat pour le Québec, surtout qu’il y a des Régions moins populeuse. Proportionnelle doit être l’expression d’une unité nationale.

2 tours : éviter les sautes d’humeur et l’hystérie collective. Permettre aux électeurs d’ajuster son vote. « Lemon Law », le syndrome du dimanche matin. 2 tours au scrutin uninominal, éviter les poteaux… qui jouent la campagne nationale…

  • Il faut présenter au moins 35 candidats dans les circonscriptions pour avoir une liste proportionnelle à l’élection et la suivante de mi-mandat, dans trois ans.

Voici un tableau exposant le nombre de circonscriptions dans chacune des région du Québec, n’est qu’une suggestion, seulement pour vous donner une idée de grandeur…

Régions Nombre de circonscriptions suggéré Nombre actuel (sur 125)
Abitibi-Témiscaminque 2 3
Bas-St-Laurent 2 3.5- 4*
Capitale-Nationale 5 11
Centre-du-Québec 2 3.5 – 4*
Chaudière-Appalaches 3 6.5 – 8*
Côte-Nord 1 1.5 – 2
Estrie 3 6
Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine 2 3
Lanaudière 4 7-8*
Laurentides 4 8-9*
Laval 3 6
Mauricie 3 5
Montréal 13 28
Montérégie 12 [1] 22.5-23*
Nord-du-Québec 1 1-2
Saguenay-Lac-St-Jean 3 5

 

* Le nombre indiqué est le nombre de circonscription « complète » dans la région vs le nombre de circonscription se retrouvant dans la région.  Les circonscriptions touchant 2 régions, quelque soit la proportion sont calculées comptant pour 0.5 dans la région. De là, des écarts assez grands dans certaines Régions.
 [1] Le nombre de la Montérégie est plus élevée que sa proportion réelle, afin de tenir compte des régions rurales.

Le « Bonus »…

Principe d’égalité hommes/femmes dans la représentativité… 63 circonscriptions/62 proportionnel –  63 femmes/62 hommes…

Liste nationale viens équilibrer le résultat – disproportion hommes… le total du caucus, c’est-à-dire, addition députés nationaux/députés de circonscription, doit être à l’Assemblée nationale de chacun des partis doit être égalitaire composé 50/50 hommes – femmes .si 10 hommes, 5 femmes élus dans circonscriptions et 15 dans proportionnel, ces derniers doivent envoyés 10 femmes et 5 hommes à l’assemblée nationale.

Les candidats sur la liste doit attendre une semaine…

 

Comment on vote ?

On doit voter pour, le meilleur Premier Ministre, le Meilleur Programme, Le meilleur député pour son comté.

La première fois on vote avec son cœur, la deuxième avec sa tête.

Au premier tour, on vote (4e semaine) :

–          Le candidat au poste de Premier ministre de son choix, parmi tous les candidats présenté par les partis politique (si un candidat a 50 %+1 du vote, il est élu).

–          Vote pour choisir une liste de 62 candidats  (scrutin proportionnel – seuil de 5%)

–          Vote pour député dans sa circonscription, un candidat parmi tous les partis qui décide de présenter un candidat dans la circonscription ou candidat indépendant (si 50 %+1 des électeurs, représentant 25 % des inscrits, il est élu).

Au deuxième tour, on vote (5e semaine) :

–          Le candidat au poste de Premier ministre, parmi les 2 premiers au 1er tour.  Ceux qui ont eu les 2 meilleurs scores, le plus de vote.

–          Vote pour député de circonscription, ceux qui ont le plus de vote, les 2 premiers ou si tu as eu un nombre de vote représentant 12,5 % des électeurs inscris.

 

Alors vous en pensez quoi ?

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :