La défaite du PQ, pourquoi ?

9 Avr

Raison 1 : « Demographics »

Pour vous donner une idée de ce qu’est une adhésion basée sur les « demographics » voici les proportions par groupe d’individus qui ont voté Obama à l’élection de 2012…cdn-media.nationaljournal.com

 

Ça ne vous fais pas penser à quelque chose…

La force du PLQ, c’est qu’il va chercher des votes où les autres ne sont pas capables d’aller en chercher (anglophones et minorités ethniques).  Il ne faut pas s’acharner à chercher le vote « majoritaire », car tout le monde se bat pour l’avoir.  Il n’en faut qu’un nombre suffisant pour gagner.  De plus, habitués à « magasiner », le groupes Majoritaire tend à être difficile à satisfaire, et ses allégeances sont trop mouvantes. S’y attarder devient alors une perte de temps.

Pour gagner une élection, il ne faut pas se replier sur nos terres, mais avoir une approche agressive et aller chercher du vote en territoire ennemi. Pour le PQ cela signifie les jeunes, les minorités et même (et oui !) les anglophones.

Raison 2 : Bassins d’électeurs Souverainistes et Fédéralistes

J’ai plus longuement expliqué cette question dans un billet précédent, mais en gros, un des problèmes du PQ c’est qu’il y a plus de fédéralistes que de souverainistes au Québec.  Ce qui explique en partie l’accent mise sur la Charte et le fait que QS ne peut faire des gains qu’en territoire péquiste.

Raison 3 : Sortie de Vote et Abstentionnisme

Le vote progressiste n’est pas sorti comme en 2012.   Les électeurs libéraux allant habituellement plus souvent voter, le PQ a tout intérêt à intéresser à ceux qui vote moins souvent. Le taux de participation de 71,21 % a favorisé les libéraux, tandis qu’un taux de participation plus élevé favorise toujours le PQ.

En fait pour qu’un gouvernement péquiste soit élu, il faut un désengagement envers le parti libéral, ainsi qu’une division du vote fédéraliste.

Raison 4 : Mauvaise cible

Comme a dit Bob Marley (et Abraham Lincoln) :

You can fool the people some times, but you can’t fool the people all the time

Tout d’abord, le PQ a décidé de se positionner au Centre-droite, alors qu’il y avait déj;a 2 partis bien installé. Le PQ est supposément un parti de centre-gauche et souverainiste, on peut dire qu’il est apparaissait contre-nature avec toute l’histoire de la charte. Cela a créé ce qu’on appelle les « Orphelins », que l’on pourrait définir comme étant des « réformateurs inclusifs », ces gens ne se retrouvant plus dans l’offre politique, ont choisi de ne pas voter, d’annuler leur vote ou de voter par dépit  pour un autre parti.

D’ailleurs, tout le monde a compris que les gens de droite ne veulent généralement pas de Référendum, et ce même s’il était subliminalement proposé par une vedette de droite.

Bjk0wF_CMAA2n06

Raison 5 : campagne négative

Tout le monde semble d’accord, se fut sûrement la pire campagne électorale de l’histoire du Québec. Et les gens continueront d’en avoir un goût amer.

Pour ma part, je n’ai rien personnellement contre les campagnes négatives, pour autant qu’elles soient bien faites.  Lorsque tous les coups sont permis, il faut faire tous les coups ! Le PQ a essayé de passer le K.O. à Couillard en lui lançant des grosses poignée de bouette dans la face.  Mais une campagne c’est  un très long 15 rounds.  Lorsque Couillard recevait de la boue une journée, il s’essuyait et repartait frais comme une rose.  L’important ce n’est pas comment sale est votre adversaire, mais qu’il soit toujours sale… il aurait mieux fallu en lancer moins, mais de façon constante.

Raison 6 : Campagne centralisée et message national

Le PQ a eu une campagne centralisée basée sur les secteurs « payants » et un message « si vous voulez la Charte, faut voter PQ ».  Cependant, c’est une élection dans 125 circonscriptions différentes, il faut démontrer que l’on  s’intéresse aux enjeux locaux et régionaux.  Le PLQ a plutôt fait sa campagne en ciblant les régions et en promettant des emplois et du développement économique dans chacune d’elle, et ce même si cela pouvait nuire à une autre promesse dans une autre région.  Les médias nationaux servent alors à envoyer des phrases creuses et à frapper ses adversaires, ce qui est encore important c’est ce qui se trouvent dans les hebdos locaux…

Même s’ils sont plus actifs sur les réseaux sociaux, les souverainistes n’ont pas compris que ceux-ci servent principalement à relier entre eux des communautés locales, qui s’informent sur leur réalité quotidienne.

Relativisons tout de même le succès du PLQ…

Une majorité de Québécois voulaient peut-être une Charte, mais ils étaient près à accepter un compromis sur celle-ci, et ils ne voulaient pas faire perdurer le débat.  Si le projet était populaire en Région, on y adhérait surtout par principe. Les soutiens dans biens des endroits ont rapidement « virer de bords » lorsqu’on leur a promis des emplois et du développement économique. Dans les couronnes nord et sud de Montréal, la CAQ a bien sorti son épingle du jeu en promettant une « Charte, mais pas de référendum », de quoi plaire aux nationalistes conservateurs qui n’aiment pas les chambardements constitutionnels.

Finalement, on peut dire que le PLQ a des avantages structurels sur le PQ. Ce dernier avait toutefois tout bien fait sauf le plus important : déterminer sa cible électorale et la gestion de campagne. Malgré tout, 70,4 % des électeurs inscrits et 58, 5 % des gens qui ont voté n’ont pas voté pour le PLQ.

Notre système a l’effet de faire croire à des adhésions importantes à un parti ou un autre, il faut cependant être prudent.  Malgré une victoire décisive au niveau électoral, le prochain gouvernement sera tout de même sur haute surveillance. Malgré sa majorité, Philippe Couillard a tout intérêt à chercher le consensus et les compromis.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :