Star Wars change de genre

23 Déc

Bon j’ai vu Stars Wars : Le Réveil de la Force, je ne ferai pas vraiment de spoilers… mais je vais vous dire tout d’abord ce que j’en ai pensé :

  • C’est bon
  • Il y a un peu de longueurs dans le milieu du film
  • Les références aux trilogies originales sont un peu faciles…
  • Il y a beaucoup plus de conflits émotionnels que dans les autres films.
  • BB-8 yé cool !

7142235

On ne sort pas « flabbergasté » de ce film, mais étrangement ému, un peu renversé par le parcours émotionnel des nouveaux personnages.

On ressent plus le désespoir dans le lequel sont placés les personnages au commencement du film.  Il faut se rappeler que l’épisode 6 se termine sur une note positive, mais quelques années plus tard tout semble perdu. On nous place dans un monde chaotique où tant le côté lumineux que le côté obscur de la Force tente de retrouver la place qu’il occupait dans la galaxie.

On est moins dans la rêverie adolescente, le manque d’accomplissement et la quête d’épanouissement personnel de Luke. On est en présence d’un danger moins rationnel, rappelant la terreur telle que vécue aujourd’hui qui ne fait aucun sens.  Ce qui donne aussi son tempo au film qui ne prend jamais bien le temps de respirer. Face à celle-ci, le héros est maintenant une héroïne, dont la relation avec les autres personnages diffère également de ce qu’on a pu voir des autres films.

Le thème du film n’est pas la quête d’identité, mais l’Amour (dans le sens très chrétien du terme), celui-ci est également perdu, oublié et désespérément introuvable.  Tout y est perte, tout est retrouvailles et tout porte sur les sacrifices que l’on doit faire pour préserver ceux que l’on aime.

Signe de l’époque, on fait passer la franchise au féminin, afin de la faire ressusciter (Mad Max : Fury Road, tout le monde…).  Ce passage dans la saga Star Wars change non seulement toute la portée émotionnelle du film  et la relation qu’a le public avec les personnages, mais nous permet également de réinterpréter toute cette Saga au grand complet.

Les hommes ne seraient donc pas le « moteur de l’Histoire », mais plutôt les femmes qui dirigent (peut-être sans le savoir) la Force. Il faut comprendre que la Force est une puissance mystique qui agit par elle-même.  Elle peut être utilisée, mais jamais totalement contrôlée.  Lorsque la Force s’éveille, l’espoir renaît. Mais qui l’appelle ? Mais qui en a vraiment besoin ? Dans l’épisode IV, c’est un femme : la princesse Leia.  Dans l’épisode VII, c’est une femme : Rey… Et à chaque fois ce sont des hommes qui l’aiment qui apparaissent pour la sauver.

L’Amour des femmes entraîne des hommes à agir, sauf qu’ils sont incapables de contrôler cette Force qui les fait avancer, c’est quand ils veulent la détourner du destin déclenché par une femme qu’ils « perdent leur âme ». Cela nous donne une relecture sur le chemin que doit parcourir la Force qui se retrouve toujours déviée par des hommes avides de pouvoir ou pour l’utiliser « pour le bien », mais dans un but politique.  Car avec toutes leurs bonnes intentions, les Jedis, sont une institution assez conservatrice se voulant les gardiens de la Paix, l’ordre et le bon gouvernement; bien avant liberté, égalité et fraternité…

Ceux qui ont vu le film savent qu’il y a une scène où toute la tension homme/femme culmine avec en prime un clin d’oeil à la trilogie originale, mentant en scène un homme trop sur de lui rendu impuissant face à une femme supposément inexpérimentée.

Car les guerriers de Star Wars, du côté lumineux que du côté obscur, ont un rapport assez conflictuel avec la sexualité (genre qu’ils n’en ont pas).  Tout n’est que violence, se donner à une femme est proscris et ceux-ci compensent soit en ne vivant aucune émotion humaine, ou en vivant toutes les autres de façon excessive.

Par ce passage au féminin, on peut voir dans Star Wars l’Histoire des institutions humaines (on pourrait même dire patriarcale), par l’arrivée d’Anakin Skywalker qui n’avait, semble-t-il, aucun père.  Même s’il est né homme, il n’y en a aucun dans son essence originelle.  Il n’est Chair que par la femme… comme Jésus Christ…

…Attention contient des DIVULGACHEURS (Spoilers) 

Kylo Ren veut finir ce que Darth Vader a commencé, mais je crois que Rey va y contribuer aussi.  À la fin de l’épisode 9, tout ce que connaît de l’univers Star Wars pourrait bien disparaître, il ne restera plus que la Force qui aura terminé son mouvement.  Cela explique peut-être pourquoi Kylo Ren tue son père et non sa mère et aussi pourquoi il veut tant tuer Luke.

Cela nous donnerait également des indices sur la puissance et l’habileté de Rey.  Elle est une femme qui n’a jamais vraiment été corrompue ou domptée par l’enseignement des hommes sur l’utilisation de la Force, pour elle, elle est instinctive, elle est libre.

Il y a quelque chose de très tolstoïen dans la tangente  qu’a prise Star Wars, et qui à mon avis, a plus de sens.  Cet Amour (féminin et maternel) doit s’imposer et tout détruire sur son passage, afin qu’il n’y ait que lui et que plus personne ne « joue avec ».  Ce que la Force dit à l’univers est qu’elle ne veut plus de Jedi, de Sith, de First Order et de République. Fini tout cela, il ne doit rester que la Force elle-même, gouvernant tous les êtres de la Galaxie.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :