Archive | février, 2016

La place du piéton à Montréal

27 Fév

Avenue_McGill_College_-_rue_Sainte-Catherine

Bien du chemin a été parcouru depuis les années 70 et leur conception du « Tout à la voiture », tranquillement, mais sûrement sont apparus des aménagements intégrant mieux les déplacements actifs.

Les nombreux accidents aux intersections ont, en autres, poussé la ville de Montréal à adopter une Charte des Piétons, en plus de chercher de nouvelles solutions, afin de rendre celles-ci plus sécuritaires.

Plusieurs paliers de gouvernement, ainsi que des intenses régionales se sont engagés à concevoir les villes avec une densité plus élevée et faisant une place plus grande aux piétons, aux vélos et au transport en commun.

Malgré tout, il arrive encore que les piétons et particulièrement les personnes plus vulnérables (enfants, aînés, personnes handicapées, femmes enceintes, etc.) soient laissés pour compte dans la conception des nouveaux aménagements urbains.  Il ne faut pas qu’intégrer des espaces piétons pour que ceux-ci puissent être adéquats. Les automobilistes tiennent encore une place prépondérante lors de la prise de décision, la saga du mini trottoir longeant la piste cyclable sur la rue Brébeuf ou les sursauts contient dans l’actualité afin de permettre le virage è droite au feu rouge sur l’île de Montréal, le démontre clairement. Même si la cohabitation peut être parfois difficile, il existe bon nombre d’experts et organismes pouvant aider les municipalités dans leur planification urbaine.

Quelques fois, la volonté de donner une place plus importante aux piétons ne donne pas les résultats escomptés. Bien des éléments du Quartier des Spectacles ou bien de la Place d’armes, par exemple, ont été critiqués pour risques qu’ils entraînant quant à la sécurité des piétons. Dans ces cas-ci, ces lacunes proviennent du manque de connaissance ou de l’indifférence des concepteurs, voulant à tout prix imposer leur vision artistique dans l’espace urbain.

Malgré qu’elle s’est améliorée, la place des piétons à Montréal n’est toutefois pas assurée.  Il est de mise, alors, d’être encore des plus vigilants.

Publicités